StatSoft France

Suivez toutes les informations et statistiques sur le softball en France et en europe.

Entrevue avec …. Elena Consiglio

Entrevue avec Elena Consiglio, l’un des piliers du BCF, avant son arrivée en France, Elena a connu une belle carrière en Italie , jouant presque 200 matchs en Serie A, elle nous donne sa vision du softball .

-A quel âge et comment as-tu découvert le Softball ?

J’ai découvert le softball quand j’avais 12 ans. En fait, mon père était un ancien joueur de baseball qui s’était reconverti en entraineur. Il m’a initiée à ce sport (à l’époque je jouais au basket) tout comme ma petite sœur et mon frère (baseball). Ce sport est une affaire de famille ! C’est une passion et un amour qui durent depuis…

-Peu de personne savent que tu as joué de nombreuses années en Italian Softball league (Première Division Italienne,199 matchs entre 1993 et 2002 ) comment est tu recrutée par Malnate

A 17 ans je jouais dans 2 équipes au sein de mon club (CUS MILANO), U18 et en seniors (série C1 et B). J’avais aussi été sélectionnée dans l’équipe régionale et le coach à l’époque était le coach de l’équipe de Malnate (Bruno Bianchi). Il m’a demandé si l’année suivante à ma majorité je serais dispo pour rejoindre son équipe qui était en pleine rénovation pour monter de catégorie. J’ai accepté… j’y suis restée longtemps ! Des amitiés qui durent encore maintenant…

lna-Ele Malnate (002)

-Tu as joué aussi  à Caronno

J’ai joué 3 ans, mais je me suis blessée (ligament…) à la veille des play-off de la deuxième année… bref… des super souvenirs, des matchs de très haut niveau, deux voyages en Floride pour le spring training. Un club excellent et solide avec une vraie philosophie de développement du sport à partir des jeunes catégories. C’est une « famille », des gens merveilleux qui ont créé une réalité softballistique (et pas seulement) qui a obtenu des très bons résultats sans recruter des grands noms mais en misant sur les talents et la culture du travail ensemble.

lna-Ele Caronno (002)lna_51-consiglio-valida-decisva (002)

 

-As ton arrivée en France pas trop difficile de trouver un club  ? .. .,

Avant d’arriver j’avais regardé un peu sur le net s’il y avait des équipes à Paris mais je n’avais pas trouvé grande chose… de plus je revenais de blessure et j’apprenais à vivre dans un pays étranger dont je ne parlais pas la langue… j’avais pas mal de choses dans la tête à l’époque ! Et aussi… à 31 ans j’avais fait ma carrière déjà… je ne pensais pas que j’aurais pu continuer à jouer à un bon niveau à cet âge là ! Et bah ! Je me trompais ! J’ai commencé à jouer en mixte, au début ça a été difficile de m’adapter à des conditions aussi différentes de celles auxquelles j’étais habituée (les terrains, la balle molle, le temps pluvieux, le manque de structures…) mais le plaisir de jouer à nouveau, avec des personnes passionnées m’a redonné le goût au jeu.

-Arrive les années BCF

Des années excellentes, des super matchs, des personnes remarquables. Après une très brève expérience à Thiais, j’avais été contactée par l’ancien coach des oranges et bleues et j’ai décidé de recommencer le féminin. J’ai trouvé une ambiance qui me convenait très bien. Un noyau de filles expérimentées qui avaient la même vision de la compétition que moi. J’ai beaucoup appris depuis que je suis au BCF. Surtout en dehors du terrain. Tu sais, en Italie quand tu joues tu ne fais rien d’autre que t’entrainer et jouer. Pour le reste… il y a les dirigeants, les accompagnateurs, les aides coachs qui s’en chargent. Ici, on doit tout faire, de A à Z. Ce qui est fatiguant et très prenant mais qui enrichit aussi beaucoup et forme le caractère. Et puis, je me suis retrouvée aussi à avoir ce rôle de coach que je ne connaissais pas et que j’espère continuer à explorer. Je remercie beaucoup les filles qui me font confiance, qui m’épaulent et me supportent (dans les deux sens !). Je ne suis pas facile sur un terrain de softball !

-Belle réussite ces dernières années avec 3 qualifications consécutive pour le coupe d’Europe , le groupe est toujours aussi performant , comment çà se passe au quotidien

Le travail fait les années précédent 2015 a porté ses fruits. Le club BCF a eu pendant longtemps 3 équipes de haut niveau : féminin, masculin et mixte. Nous avons créé une ambiance, un mouvement et fait beaucoup de matchs dans ces catégories qui ont servi à se préparer pour le haut niveau. Le secret est l’organisation qui est en amont de ce que l’on voit sur le terrain le dimanche. Chez nous, tout le monde a un rôle. Chacun amène sa pierre à l’édifice. Nous essayons de partager les décisions, de communiquer le plus possible. Ce n’a pas été toujours facile… parfois on est d’accord parfois pas… on en parle et on négocie !

 

-Dernière question tu porte  le numéro 57 , pourquoi ?

Mon tout premier numéro était le 12 en junior mais à Malnate on m’a donné le 7. J’y suis reste très attachée ! Mais à Caronno il n’était pas dispo, du coup j’ai choisi le 14 (deux fois 7…). Au BCF les numéros de maillot c’était une histoire hyper compliquée, aucun de mes numéros fétiches était libre… bref, comme je suis très superstitieuse, j’ai choisi le premier numéro dispo avec un 7 dedans !

les statistiques en carrière d’Elena ICI

lna-2002-squadra (002)IMG_1352

1 Response to “ Entrevue avec …. Elena Consiglio ”

  1. Quelle carrière, bravo Elena !

Laisser une réponse